Quand Microsoft s’attaque au marché chinois

Quand Microsoft s’attaque au marché chinois

Ce n’était qu’une question de temps. Depuis que le gouvernement chinois a levé une interdiction votée en 2000 de vendre des consoles de jeux sur son territoire, les géants du jeu vidéo étudient la meilleure manière de s’implanter en Chine. Et c’est Microsoft qui le premier prend la décision de distribuer sa dernière console de salon, la Xbox One, dans l’empire du Milieu.

Un marché qui vaut des milliards

Cela faisait deux ans que l’entreprise américaine et l’une des filiales de Shanghai Media tentaient de trouver un accord quant à la commercialisation d’une console de jeux. Des négociations difficiles, puisqu’il fallait faire oublier à la Chine qu’il y a encore quelque mois une console était pour elle synonyme de corruption. C’est ainsi qu’est née le 29 avril dernier E-Home Entertainment, une société à la double nationalité avec pour mission de distribuer la Xbox One.

Avant cela, les chinois profitaient des wangba, cybercafés qui pullulent dans toutes les villes du pays. Désormais, il est donc possible de se procurer une console signée Microsoft, un événement que les marques japonaises Sony et Nintendo ne devraient pas tarder à rejoindre. Si ces entreprises se frottent les mains, les éditeurs de jeux sont ceux qui profiteront in fine puisque le marché du jeux-vidéos vient d’être estimé à plus de 12 milliards de dollars.

La censure, le premier ennemi

Seul principe à prendre en compte, adapter l’offre au consommateur, un public bien spécifique dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il est réputé difficile. Les habitudes de jeux, bien différentes de celles des autres joueurs dans le monde, devront être étudiées. Il est en effet peu probable que les joueurs chinois répondent favorablement à l’arrivée d’un best-seller qui aurait pourtant fait ses preuves partout auparavant. Autre élément à ne pas négliger, celui de la censure qui peut faire des ravages. Le ministère de la culture chinoise a d’ores et déjà fait savoir qu’il interdira tout jeu portant atteinte aux valeurs et traditions chinoises ou affichant diverses incitations (drogues, jeux d’argent, violence…). Premier jeu à subir la censure, « Battlefield 4, l’ascension de la Chine », disponible sur PC depuis décembre dernier et qui n’a pas plu aux autorités chinoises.

Une fois ces règles bien comprises par les fabricants et distributeurs, il y a tout à parier que chacun devrait y trouver son compte.

Partagez

A propos de l'auteur

MatthieuWebmaster - Rédacteur - Interacteur

Voir tous les articles de Matthieu

Laisser un commentaire