Le déménagement à l’ère de l’ubérisation

Le déménagement à l’ère de l’ubérisation

Après avoir conquis le transport urbain et la livraison de repas, l’ubérisation prend d’assaut tous les secteurs de la société, jusqu’au déménagement.

Cette solution a l’avantage d’être très bon marché, mais ne permet pas d’assurer l’intégrité de vous meubles s’ils sont encombrants ou fragiles.

Pour le transport de piano par exemple, référez-vous plutôt à une entreprise spécialisée comme Aux Porteurs.

Prévoir son déménagement

Il faut d’abord savoir que la question du déplacement des meubles n’est pas la seule contrainte que vous aurez à traiter au cours de votre déménagement.

Afin de ne pas rencontrer de problème par la suite, vous serez obligé d’accomplir toute une série de démarches, certaines étant obligatoires, et d’autre recommandées.

Pour l’instant, le traitement de procédures administrative n’ayant pas encore été submergé par l’ubérisation, c’est encore à vous de vous acquitter de ces tâches un peu ingrate si vous souhaitez éviter les désagréments.

Premièrement, vous devez être au courant qu’il est obligatoire pour vous de prévenir votre assurance de votre déménagement.

En effet, ce dernier est considéré comme un changement de situation, et, à ce titre, nécessite de prévenir votre assurance soit par courrier, soit par téléphone.

Dans certains cas, vous pourrez aussi le contacter en ligne, si ce service est inclus dans votre contrat.

Quelle que soit la manière de procéder, il est obligatoire, le plus tôt possible, de mettre sa compagnie d’assurance au courant.

Pourquoi ? Car, dans la mesure où vous changer d’environnement et de logement, on considère que les risques que vous encourez ne sont pas les mêmes. Cela peut concerner qui s’installe dans une région ou le risque sismique est élevé, qui emménage dans une maison avec garage, ou qui dans une ville très polluée.

Comme le montre cet article, vous apprendrez aussi qu’un déménagement peut être l’occasion parfaite pour résilier un contrat d’assurance qui ne vous convient pas, et ce avant la fin de la première année.

D’autres démarches ne manqueront pas de vous échoir, comme effectuer un changement d’adresse en ligne, prévenir la municipalité de votre départ si vous payez une redevance ramassage des ordures, joindre sa compagnie d’eau ou d’électricité pour résilier son abonnement, ou encore mettre à jour l’immatriculation de votre animal de compagnie.

Quelles sont les offres ubérisées ?

Encore balbutiant en France, le mouvement d’ubérisation du déménagement a fait un peu plus de chemin aux États-Unis.

Il est vrai que pour les consommateurs au pouvoir d’achat limité, le coût d’un emménagement peut vite prendre une proportion importante dans leurs postes de dépense.

C’est tout particulièrement importun pour des ménages qui ont justement fait beaucoup d’effort pour trouver des meubles pas chers, dans des filières low-cost ou dans des centres solidaires comme Emmaüs ou l’Armée du Salut.

Comme souvent dans ce domaine, ce sont donc des start-up qui ont entrepris d’offrir aux particuliers une réponse à ce besoin de réduire les coûts du déménagement.

Ces solutions se déclinent suivant plusieurs fils directeurs, avec des services adaptés au différents besoins des utilisateurs.

Une plateforme comme Lugg, par exemple, qui pour l’instant n’est mise en œuvre qu’à San Francisco, possède un fonctionnement extrêmement proche d’une entreprise classique.

Vous pouvez vous connecter sur l’application, y réserver un camion et peu de temps plus tard vous verrez arriver votre véhicule, accompagné de déménageurs en principe non professionnels.

On est donc sur un modèle très proche des systèmes de VTC – si bien qu’on peut sans risque parler d’ubérisation – à la différence près que l’aspect dangereux du transport de meubles se traduit par des critères de sélections plus complets.

Il ne vous suffit pas alors de pouvoir conduire : la société en question fait passer des tests physiques aux utilisateurs souhaitant gagner de l’argent avec le site.

Plus d’information en suivant ce lien.

Dans une perspective plus fidèle à l’économie du partage, la plateforme Roadie, elle, profite du véhicule de personnes souhaitant déjà se déplacer – sur le mode du covoiturage – pour leur confier des objets.

Mais on s’éloigne dans cette optique du déménagement pour se rapprocher du secteur de la livraison.

Les limites du déménagement amateur

La dimension des objets à transporter est d’ailleurs l’une des principales limites de cette ubérisation.

En effet, si beaucoup de particuliers se munissent d’un trafic ou d’un petit camion, peu d’entre eux sont en possession d’un vrai camion, assez grand pour tout transporter en un seul voyage ou déplacer des objets très volumineux.

Surtout, les compagnies professionnelles mettent à votre service des équipes fortes d’une véritable expertise et d’un matériel adéquat, indispensables pour transporter des objets très lourds ou fragiles.

L’exemple le plus parlant est sans doute celui du déménagement d’un piano. Pesant souvent dans les 450 kg, onéreux et délicat, le transport de piano nécessite le savoir-faire d’une entreprise spécialisée, afin de ne pas abîmer la précieuse table d’harmonie, tout en évitant les blessures.

Partagez

A propos de l'auteur

MatthieuWebmaster - Rédacteur - Interacteur

Voir tous les articles de Matthieu

Laisser un commentaire