La fermeture des API et intégrations Google + en 2019

La fermeture des API et intégrations Google + en 2019

Google a déjà annoncé cette fermeture programmée depuis 2018 devait avoir lieu en août 2019. Mais la firme vient enfin de confirmer une fermeture progressive à compter du 28 janvier prochain, et ce, jusqu’au 7 mars 2019, date de fermeture définitive et entière de Google+. Analysons les conséquences de cette fermeture sur les utilisateurs et découvrons les actions à mener pour réduire l’impact négatif.

Un retrait progressif des fonctionnalités de Google +

Le géant américain a suggéré en premier lieu, une migration progressive des fonctionnalités d’authentification vers la version originale Google Sign-in d’ici la fin du mois de janvier. À long terme, le transfert devrait inclure également le système de connexion Google +, mais d’ores et déjà, les utilisateurs pourront se connecter sur les deux versions.

Néanmoins, la fermeture de Google + aura un impact indéniable sur les applications associées web et mobiles. Les modules et autres extensions, les plug-ins, les boutons de partage ne fonctionneront plus à partir de début février 2019. Les utilisateurs de Google + devront donc quitter le réseau professionnel et ne pourront plus utiliser ses diverses fonctionnalités comme le raccourcisseur d’URL ou encore la messagerie Inbox. La messagerie Allo sera déconnectée au mois de mars 2019. Ce calendrier devrait permettre à chacun de se préparer à la sauvegarde de données personnelles ou professionnelles sur le réseau.

Pourquoi fermer Google + ?

Cette décision de la firme de fermer définitivement Google + fait suite à la découverte d’une faille de sécurité majeure. Bien qu’on sache qu’il s’agit d’une fuite de données, aucun détail précis n’a été communiqué. La fermeture était prévue pour août 2019, mais un autre incident majeur a finalement incité les responsables à accélérer le processus en annonçant une fermeture totale en 90 jours. 

Au final, Google choisit une solution radicale et rapide qui lui permet d’éviter un risque majeur qui fragiliserait la sécurité des données de plus 52.5 millions d’utilisateurs. L’application n’aura donc pas pu tenir tête à Facebook comme c’était initialement son objectif lors de sa création en 2011.

Cependant, la fermeture de Google + ne va pas menacer sa position malgré une perte qui se chiffre à plusieurs millions de dollars. La firme américaine a de nombreuses sources de revenus et c’est le leader mondial de la technologie du web. Si le réseau restera disponible en interne et servira surtout aux professionnels, l’entreprise n’envisage pas encore de remplaçant.

Partagez

A propos de l'auteur

Samuel CamilleRédacteur bénévole sur LesInteracteurs.net Je blog Web & High-Tech

Voir tous les articles de Samuel Camille

Laisser un commentaire