L’école 42 au service des retraites de demain

L’école 42 au service des retraites de demain

Alors qu’ils sont encore loin, très loin d’être à la retraite, un groupe d’étudiant de l’école 42 – école de développeurs web fondée par le fondateur de Free, Xavier Niel -, se sont lancé dans un projet qui pourrait bien servir tous les jeunes d’aujourd’hui : un système de services numériques de retraites, entièrement révisé pour coller avec les avancées technologiques de nos jours.

Les services gouvernementaux en pleine transition numérique

Alors que l’année 2017 était sous le signe de la transition écologique, il semble que l’année 2018 se prépare à voir une autre sorte de transition : la transition numérique. D’ores et déjà, certains services publiques sont en passe de ne devenir accessibles plus que par le biais d’internet, comme le service des cartes grises et permis de conduire (où il fallait auparavant attendre de longues heures en préfecture), ainsi que celui des pièces d’identités (carte nationale d’identité et passeports électroniques et biométriques).

Clairement, les services publiques de l’Etat nécessitaient d’être revisités afin de s’ancrer dans l’évolution actuelle des technologies. Pour cela, quoi de mieux que d’utiliser la force d’invention et d’innovation de jeunes étudiants en cours de formation en alternance de développeur web ?

Et les retraites, c’est pour quand ?

Pour les retraites, il va tout de même falloir attendre encore un peu, le projet étant d’une ampleur plus conséquente. Pour accélérer le processus, ce sont les étudiants de la célèbre école 42, fondée par Xavier Niel, également fondateur du fournisseur d’accès Free, qui se sont lancés dans un défi fou : imaginer les services numériques des futures retraités(application, service mobile, portail Web). Les 4 thèmes principaux qu’ils couvriront :

  • aider les services internes à mieux connaître leurs assurés,
  • faciliter l’accès aux droits des publics fragiles,
  • inventer un service pour les moins de 55 ans,
  • et dématérialiser les questionnaires de ressources servant au calcul des pensions.

Pour cela, ils ont d’abord passé 10 jours en immersion au sein de la Cnav (Caisse nationale d’assurance-vieillesse), ce régime de base de retraite en France, avec ses 18 millions de cotisants et ses 14 millions de retraités.

Suite à cela, ils se lanceront alors dans un « marathon du développement » de 48h, à l’issu duquel un jury, présidé par Jean-Paul Delevoye, haut commissaire à la réforme des retraites depuis octobre, désignera les lauréats. Ces derniers remporteront le droit d’intégrer la Cnav pendant 6 mois afin de codévelopper leurs solutions avant que le public ne les découvre le 31 mars prochain.

Partagez

A propos de l'auteur

Matthieu

Webmaster – Rédacteur – Interacteur

Voir tous les articles de Matthieu

Laisser un commentaire